Maison écologique

maison-ecologiqueEn plein essor actuellement, la maison écologique répond efficacement aux attentes des personnes soucieuses du respect de l’environnement grâce à ses nombreux avantages sur les plans écologique et économique.

Le respect de l’environnement est donc inscrit au cœur de tout projet de construction d’une maison écologique qui obéit à des critères définis afin de favoriser le respect de l’environnement.

Afin d’y parvenir, la maison écologique doit, tout d’abord, être judicieusement localisée pour tirer le profit maximum des énergies naturelles, que ce soit le soleil, le sol, les protections naturelles ou les vents dominants. En plus, le choix des matériaux de construction doit être fait en corrélation avec l’environnement en privilégiant les matériaux durables, transformés selon des critères sévères.

D’autre part, il vous est facile d’y intégrer les technologies solaires, géothermiques ou encore de récupération des eaux usées ou de pluies afin d’optimiser la gestion des ressources de votre maison écologique, ce qui vous permettra d’économiser sur les charges liées à l’utilisation de votre habitat écologique.

La maison écologique pourra être maison passive si une attention particulière est portée à la disposition de masses intérieures permettant de chauffer l’habitat en fonction de critères hors des standards actuels de l’industrie. Des exemples de Maison écologique de type passif réalisées avec succès dans l’Italie alpine depuis 20 ans, confirment la réduction des frais d’énergie et des sources d’allergies dans un espace en harmonie avec les forces du site. Ces exemples de maison écologique sont donc probants et démontrent les nombreuses possibilités encore inexplorées au Québec.

Dans le même courant, du point plus artisanal, basé sur des méthodes de construction organiques, un courant est présent sur la planète, peu répandu au Québec. Le courant de maison <> est un axe de développement de la maison écologique. Formes libres, parfois inspirées en tout ou en partie de la nature (coquillage, organisation d’insectes et autres), ce courant se veut un décloisonnement de la pensée architecturale dans le cadre de la maison écoénergétique. L’utilisation de main-d’œuvre pour des techniques oubliées est un de ces axes de développement.